Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Lions de Menilmontant
  • : Le site du club mythique de l'est parisien
  • Contact

Recherche

Les Matchs

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 09:38

28 novembre 2016 : Lions Menilmontant contre Maarifienne 6 à 0 !

Contexte 

Dire que les lions ne réalisent pas leur meilleur début de saison serait une litote. Après un enchaînement de contre-performances, force est de constater que la nouvelle poule que nous avons rejointe est bien plus relevée que celle des saisons précédentes.

Sur le plan comptable, nous abordons cette septième journée depuis la huitième place (sur 10 équipes). Surtout, c’est l’occasion de nous confronter à l’avant-dernier du championnat, qui cumule une victoire et quatre défaites (tandis que nous avons une victoire, un nul et trois défaites).

Il s’agit donc d’un match à la fois important face à un adversaire direct et relativement abordable. Victoire obligatoire, dont acte.

 

Feuille de match

Dans un froid glacial, et en l’absence d’Alexandre, de PE et des frères Nodé-Langlois, Romain a été propulsé entraîneur. Il a proposé au coup d’envoi un 4-4-2 composé de Djino dans les buts, lui-même et Jordan en défense centrale, Valentin et Laurent en latéraux, Paul et Jérémy en récupérateurs, Quentin et Raphaël sur les ailes et Pascalis et Gaël en attaque.

Seichon, Antoine et Stan’, arrivés plus tard, ont complété le banc. Ils sont rentrés après 20 minutes de jeu, aux postes de latéral droit, milieu gauche et attaquant de pointe, respectivement.

 

Déroulé du match

Dès le début de rencontre, on a compris que les joueurs de Maarifienne n’exerceraient pas de pressing, se contentant de défendre bas et de relancer tant bien que mal vers des attaquants bien esseulés. Les lions n’en demandaient pas tant pour mettre en place un jeu de passes à terre qui a eu le mérite de faire courir leur adversaire du soir.

Le premier but est intervenu au quart d’heure de jeu sur un corner tiré par Raphaël et repris par Pascalis aux six mètres. Le ballon a alors échoué dans les pieds de Quentin, qui a converti l’offrande (~15e, 1-0). Lécolinzaghi !

Mis en confiance, les lions ont voulu enfoncer le clou pour se mettre rapidement hors d’atteinte. Peu de temps après le premier but, Gaël s’est vu refuser un but pour une main, semble-t-il imaginaire. Un fait de jeu sans grande conséquence, tant les lions avaient décidé de mettre au supplice la défense de Maaarifienne ce soir.

Après avoir capté un corner défensif, Djino a effectué une relance rapide sur Paul. Inarrêtable, celui-ci a résisté à la charge du défenseur avant de fusiller le gardien d’une frappe sèche (~20e, 2-0). Paul Pot (un peu limite, celle-ci).

Sur l’engagement adverse, Gaël est parvenu à s’emparer du ballon aux abords de la surface adverse. D’une feinte suivie d’un crochet intérieur, il a déposé son vis-à-vis puis a allumé le pauvre gardien de Maarifienne (~22e, 3-0). Voilà ce qui s’appelle se faire justice soi-même.

Match plié avec 3-0 à la mi-temps, voilà qui rappelle la déculotté subie par les marseillais au Louis II le week-end dernier.

Au retour de la pause, le match semble s’équilibrer quelque peu, les visiteurs parviennent même à s’offrir quelques situations, notamment sur corner. Mais même à ce jeu, on dénombre plus de situations de buts côté léonin, avec plusieurs reprises cadrées, mais non converties.

Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir un nouveau but, avec un déboulé de Pascalis, bien servi sur le côté gauche par Quentin, qui s’en va battre le gardien une nouvelle fois, en deux temps (~60e, 4-0). Un but, une passe pour Quentin, pas mal pour un arrière gauche.

Quelques cinq minutes plus tard, le gardien adverse lève le dernier doute sur son métier véritable ; il se peut qu’il soit banquier, philatéliste ou joueur de trombone, mais certainement pas gardien de but. Sur une touche jouée en retrait, il s’empare du ballon à la main et cause ainsi un coup franc indirect dans sa surface. Raphaël se charge de placer le ballon au second poteau, où l’attend Seichon pour catapulter le cuir d’une belle tête dans le but vide (~65e, 5-0). Bureau Veristache.

Deux postes n’avaient pas encore fait action de but, le milieu gauche et l’arrière droit. Sur un ballon récupéré, Antoine a envoyé une balle en profondeur pour Laurent, toujours plus offensif après chaque minute passée sur la pelouse. Celui-ci a converti l’offrande après avoir buté une première fois sur le gardien adverse, décidément pas en réussite (~75e, 6-0). Le numéro 9 caché.

6-0, ça peut sembler sévère, mais les lions ont récité leurs gammes avec un football engagé, fait d’attaques placées et d’une bonne cohésion d’ensemble. A l’inverse, les adversaires ont montré des lacunes de placement, de technique et de physique. Tous comptes faits, ce match a redonné le moral aux joueurs du XXe, après plusieurs défaites (parfois lourdes). Ha-tchic, ha-tchic, ha-tchic…

De quoi réjouir le nouveau sponsor Rossi-Landi Avocats et son partenaire sports-village.com

Partager cet article
Repost0

commentaires