Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Lions de Menilmontant
  • : Le site du club mythique de l'est parisien
  • Contact

Recherche

Les Matchs

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 09:54

Contexte 

Après des années de confrontations, le match contre Kro apparaît comme un classique du foot loisir. Le dernier en date – une victoire 5-3 lors de la pré-saison – laissait augurer de belles choses pour cette quatrième journée de championnat. La victoire aurait été d’autant plus belle que le début de saison 2016-2017 est assez médiocre sur le plan comptable, avec une victoire, un nul et une défaite au compteur.

Et pourtant, face un adversaire très déterminé et quelques faits de jeu contraires, les lions ont une nouvelle fois plié ce soir et encaissé un défaite à domicile sur le score de 1-2.

 

Feuille de match

Avec le retour de plusieurs joueurs en défense (Jordan, Laurent et Valentin), il a fallu modifier la disposition tactique par rapport aux matchs précédents. Au coup d’envoi étaient présents Laurent, Jordan, Romain et Valentin en défense, Antoine et Alex en récupérateurs, Paul en meneur, Pascalis et Raph’ sur les ailes et Quentin en pointe. Gaël, Stan’ et Seichon ont débuté sur le banc et rejoint l’équipe par la suite. Devons-nous considérer l’arbitre comme un joueur ? Si oui, il ne fait aucun doute qu’il avait pris sa place dans l’équipe léonine.

Le système de jeu mis en place par Alex s’apparentait donc à un 4-2-3-1 assez dense.

 

Déroulé du match

D’emblée, l’adversaire a mis une pression importante sur l’équipe locale. Plus agressifs, plus volontaires, les joueurs de Kro ont bloqué les relances courtes qui avaient fait la force des lions dans les rencontres précédentes.

Jamais avare d’efforts défensifs, Alex a voulu disputer un ballon aérien au latéral droit de Kro, mais son coup de tête a échoué directement dans le visage de son vis-à-vis. Suite à ce contact, Alex a dû céder sa place pour rejoindre l’hôpital. Ce premier fait de jeu du match a eu un gros impact sur la suite, puisque Paul a dû descendre d’un cran pour épauler Antoine, tandis que Stan’ est entré en meneur. Avec son coach sur le flanc et moins de profondeur de banc au milieu de terrain, la suite du match s’annonçait plus difficile.

En face, la ligne d’attaque à trois joueurs n’attendait que ça pour se réveiller et mettre au supplice la défense des lions. Sur une percée côté droit, l’ailier a placé une frappe vicieuse, que Djino n’a pas su capter complètement. En véritable renard, le numéro 9 adverse a alors pu ouvrir le score (0-1 ~20emin).

A peine une minute plus tard, l’ailier droit de Kro est parti en profondeur et a crucifié Djino, resté sur sa ligne (0-1 ~21emin).

Ce deuxième but a agi comme un coup de massue. Déboussolés, étouffés dans le jeu, les lions avaient perdu la confiance. Mais l’arbitre – très pointilleux (poussettes, touches, etc) – a fait sortir de leur match les adversaires. Râleurs et bavards par nature, ils ont écopé de nombreux avertissements verbaux pour des fautes grossières et des contestations.

C’est alors qu’est intervenu le deuxième fait de jeu du match ; sur un centre léonin venu de la droite, un défenseur de Kro a annoncé « J’ai ! », sans pour autant s’emparer du ballon. L’arbitre a choisi de siffler un coup franc indirect pour cette « faute verbale ». Paul a décalé le ballon pour Stan’, qui a frappé directement sur un joueur adverse. Paradoxalement, ce fait de jeu favorable a troublé les locaux, qui se sont sentis aidés et par-là, déresponsabilisés. D’autant plus que l’issue négative du coup franc a revigoré les visiteurs.

Sur un corner, Stan’ s’est procuré la dernière situation de la première mi-temps, avec une tête puissante au-dessus des cages de Kro.

De retour de la pause, les visiteurs ont peu à peu abandonné le jeu aux lions. Peut-être à court physiquement, ils ont opté pour une tactique défensive, faite de fautes tactiques, de contestations et de contre-attaques éclairs. Les locaux se sont procurés plusieurs occasions nettes, par Stan’ de la tête sur coup franc (arrêté par le gardien), puis par Paul sur un coup franc direct à l’entrée de la surface. Dans ce second cas, le ballon dévié a échoué à quelques centimètres du montant adverse. La réussite fuyait les attaquants léonins (Gaël sur un ballon en profondeur, Quentin sur un bon travail côté droit), mais aussi les attaquants de Kro, qui ont échoué sur Djino après un bon ballon en profondeur. Ce dernier a alors gagné son face-à-face en tendant simplement sa jambe, sans même devoir se coucher.

Et c’est après une bonne dizaine d’avertissements oraux que l’arbitre a fini par choisir d’adresser un carton jaune à un joueur de Kro. Les lions ont profité de cet avantage numérique pour se procurer un pénalty, qui constitue un troisième fait de jeu. Portant haut ses origines italiennes, Romain s’était effondré dans la surface. Excédé par le mauvais esprit des joueurs de Kro, l’arbitre n’a pas hésité pour siffler pénalty. Mais une fois n’est pas coutume, le capitaine léonin a raté son tir trop imprécis et permis au gardien adverse de sauver les siens une nouvelle fois. « Ne jamais se faire justice soi-même » regrettera Romain, dépité, dans les vestiaires.

Après ce nouvel échec, les lions n’ont rien lâché ; sur un bon ballon aérien envoyé par Paul, Laurent a réussi à se démarquer et placer une tête imparable, synonyme d’espoir (1-2, ~75e min). Une nouvelle fois, Romain avait apporté le surnombre devant et monopolisé l’attention du défenseur central.

Les dernières minutes se sont résumées à un jeu d’attaque-défense, parfaitement stérile. Pascalis a écopé d’un carton jaune suite à un mouvement d’humeur à l’égard des remplaçants adverses.

Trop inefficaces devant le but, souvent battus dans les duels et brouillons dans l’ensemble, les lions quittent ce match avec une défaite assez logique. Et pourtant. Plusieurs faits de jeu, un adversaire abusant de la contestation et un arbitre très pointilleux ont fait pencher la balance du mauvais côté, alors qu’à peine un mois plus tôt, cette même confrontation avait tourné à l’avantage des lions. Il y a des soirs comme ça…

Partager cet article
Repost0

commentaires